Souvenons-nous que le deuxième accord est une modulation du premier, la parole impeccable. Cette parole impeccable est intègre.

Perdre sa forme humaine

La "forme humaine" est ce que nous croyons sur nous en tant qu'êtres humains, en tant que "personnes". Perdre sa forme humaine signifie alors : désapprendre toutes ces croyances dues à la domestication pour retrouver notre "moi authentique", enfoui depuis bien des années sous cet amas de mensonges.

Une bulle de perception qui parle

Que découvrons-nous lorsque nous avons le courage de mettre en question toutes ces croyances, lorsque, comme le précise Miguel Ruiz, ces centaines de petits accord brisés finissent par faire chanceler l'édifice - le système de croyances - dans son ensemble ?
Nous découvrons que nous pouvons percevoir. Nous sommes sensibles aux stimuli que nous recevons. Nous transformons ces stimuli en émotions.
Nous découvrons aussi que nous pouvons créer grâce aux mots.

Nous parlons finalement de la voie toltèque.

La guerre contre le parasite commence quand nous prenons conscience de notre esclavage, de notre envahissement, lorsque nous prenons conscience du Tyran en nous qui nous impose d'être "nous-mêmes", d'être ce "moi".
La guerre se termine quand nous n'avons plus besoin d'être ce "moi", quand l'extase est simplement d'être.
Être cette "bulle de perception" qui perçoit la beauté.

Le chemin est si simple : c'est un voyage depuis l'Enfer de la Planète, du "moi" ou de l'ego, vers le Paradis de notre moi authentique ou "Soi individualisé que nous sommes".