Impeccability is simplicity itself. Impeccability is to act to the very best of your ability upon whatever knowledge happens to be available to you at any given moment. It is no more complicated than that. Therefore, if you find yourself caught up in complexities, you can take it as fact that you are not being impeccable - instead you are behaving like an immortal being with all the time in the world to indulge in trying to appease your mind with justifications

Nous pourrions traduire par

L'impeccabilité est la simplicité elle-même. Elle consiste à agir, à tout moment, au mieux de nos capacités, à partir des connaissances à notre disposition à ce moment-là. Ce n'est pas plus compliqué que cela. C'est pourquoi vous retrouver piégé dans trop de complexités vous indique que vous n'êtes pas impeccable. Vous vous comportez plutôt comme si vous étiez immortel, comme si vous aviez tout le temps pour apaiser votre esprit par des justifications.

Connaissance

Si la conscience est un écran, que trouvons-nous sur cet écran ?

  • Savoir
  • Sensation/Perception
  • Émotion
  • Raisonnement
  • Intuition
  • Intention
  • Énergie
  • ...

Tout cela forme la connaissance à notre disposition à un moment donné.
A notre disposition ?
Le Parasite est la prédominance des raisonnements, du savoir sur cette connaissance.
Donc... Connaissance à la disposition de qui, de quoi ?

Qui agit aux mieux de ses capacités ?

... Et en fonction de cette connaissance disponible ?
C'est l'être, l'individu en tant que "cellule du système solaire". C'est "je" sans autre forme de qualification.
Alors, la parole, le savoir, deviennent des instruments au service de l'Intention de "je", de ce "Soi que nous sommes".

Qui ?
Si "je suis", alors la parole devient un instrument au service de ce "je".
Si "je suis une personne" alors "je" se confond avec le système de croyances et la parole n'est plus maîtrisable.

l'Ange de la Mort, le grand aiguillon

Yet it takes only a little objectivity to realise that there are no immortal beings on this earth, and therefore that time is the essence of impeccability. It is only the sense of mortality which engenders in man the desire to act impeccably.

Pourtant il suffit d'un peu d'objectivité pour se rendre compte qu'il n'y a aucun être immortel sur cette terre. Ce temps est l'essence de l'impeccabilité. C'est seulement le sens de la mortalité qui engendre chez l'homme le désir d'agir impeccablement.

Nous pourrions dire tout simplement : et si cet acte, cet instant, était le dernier ?

Le futur au présent

Il ne s'agit pas d'être fataliste ou "jemenfoustiste".
Si je passe le bac cette année, mon présent cet hiver a consisté à déterminer mes choix "post-bac". Et c'est là que l'on retrouve la Connaissance.

  • Savoir : informations sur les différentes filières, croyances des parents sur la qualité des filières, peurs des parents quant aux possibilités d'emploi...
  • Sensation/Perception : ce que je vois de tel établissement...
  • Émotion : ce que je ressens par rapport à telle ou telle filière
  • Intuition : ce que je reconnais comme étant le choix pertinent, tout en étant peut-être incapable de l'expliquer
  • Intention : prendre plaisir à étudier
  • ...

Ne pas tout contrôler

Mais, nous n'avons pas à chaque instant à prendre des décisions aussi structurantes dans notre vie. Dans bien des événements, être impeccable consiste tout simplement à être là. Lorsque je marche, mon corps sait comment marcher. Lorsque je regarde une fleur, je n'ai pas à en connaître forcément le nom.

Autrement dit, cet écran, notre conscience, peut se consacrer aux sensations "extérieures" (un son, le silence...) ou "intérieures" (le cœur, le corps, la respiration...).

Être heureux d'une respiration

Il existe un test simple : pouvez-vous être heureux simplement en respirant ?
Non ? Ah... Misère, lors de votre dernier souffle, que se passera-t-il ?

La métaphore du voyage est pertinente en termes de changement : je voyage depuis l'ancien monde vers le nouveau monde. Vous voyez que ce "nouveau monde" est plus qu'une conquête de la vieille Europe sur des territoires sauvages.
La métaphore du voyage n'est pas du tout pertinente en termes de "temps". Le Chemin est une alchimie : c'est l'ancien monde qui devient le nouveau monde, le nouveau monde est déjà là. Il n'existe pas d'objectif à atteindre.

Miroir de fumée

Dans "les quatre accords toltèques" Don Miguel Ruiz donnait une clé extraordinaire : l'histoire de Miroir de fumée. Et cette analogie à la fumée est particulièrement pertinente, adaptée.
- Imaginez que vous êtes dans un très bel endroit.
- Mais... Cet endroit est recouvert d'un épais brouillard.
- Alors... Vous êtes cet être de Désir, vous savez parfaitement que votre destinée est bien le Paradis...
- Et du coup vous courrez, vous le cherchez, vous créez une "tension" entre l'endroit où vous êtes et l'endroit où vous voulez être...
- Vous courrez... vous courrez... Vous cherchez ailleurs
- Pourtant, des signes vous l'ont indiqué mille fois : c'est déjà là, c'est en vous !
- Et un jour, vous arrêtez de chercher ailleurs
- Vous soufflez pour dissiper le brouillard
- Et vous vous rendez compte que le Paradis est là, était là depuis toujours.
- ... Depuis toujours.

Vous voyez, c'est si simple.


Héritage toltèque