Examinons donc deux étapes :

  • Mariage
  • Péché d'adultère

Le Mariage

Cette union sacrée dont nous parlons ici n'est pas du tout le mariage au sens social du terme. Souvenons-nous que l'histoire racontée dans le NT est elle même une parabole de la vie d'un être humain accompli, en quelque sorte la feuille de route d'une vie humaine réellement vécue.

De quelle union s'agit-il ?
C'est le mariage "alchimique" entre le moi conscient et le moi profond, l'âme. C'est la cérémonie du feu dans la tradition toltèque.
Dans cette cérémonie, le moi conscient devient l'époux de l'âme épousée.
Plus universel, ce mariage représente l'union sacrée entre un être - microcosme - et l'Univers déifié, le macrocosme ; autrement dit entre le petit esprit - l'être que nous sommes - et le Grand Esprit.

Être fidèle à cette union, c'est être impeccable.

Adultère

Ainsi, ce péché d'adultère apparait comme une "entorse" à cette union. Lorsque nous "oublions" notre promesse de fidélité à l'être aimé, en l'occurrence notre âme et au-delà le Dieu que nous portons dans notre Cœur.
Lorsque nous nous prenons pour notre forme humaine, pour cet ego forgé par notre domestication et entretenu à longueur de vie.

Être fidèle au Soi que nous sommes.

Voir aussi l'évangile selon Marie.
Dans cette traduction, je remplace "bien" par "Lumière" ou "Vérité".